Bas Autofixants

Déclinés en différentes versions : bas fins, bas nylon ou bas résille, Plaisirs.shop vous propose des modèles toujours plus sexy à porter sous une robe ou une jupe. Avec liseret ou jarretières dentelle plus ou moins larges, les bas autofixants viendront bien terminer votre tenue de bureau ou de la soirée.

Histoire du Bas Autofixants

En 1967, la marque britannique Pretty Polly commercialise son modèle hold-ups.L'année suivante, Le Bourget présente son premier modèle Top dont la jarretière est ajustable.

En France, le marché de ce type de bas a été marqué par l'apparition en 1986 des Dim Up de Dim.

Actuellement, même les marques de bas les plus réputées (Cervin, Gerbe) proposent des bas-jarretières autofixants.

Les bas autofixants se tiennent seuls en haut de la cuisse au moyen d'une bande anti-glisse (bande caoutchoutée sur l'intérieur ou simple bande élastique intégrée) souvent recouverte par de la dentelle ou décorée, et considérée comme la jarretière du bas - certains fabricants nomment d'ailleurs ce type de bas des bas jarretière.

Il est difficile de savoir quand le premier collant de corps a été conçu ou quand il fut porté pour la première fois. Néanmoins, la première apparition connue d’un collant de corps se fait en 1861, lorsqu’une actrice dénommée Adah Isaacs Menken porte ce type de vêtement sur scène, créant un véritable esclandre. La pièce portait sur le drame d’Ivan Mazepa, héros polonais qui fut attaché nu à un cheval et supplicié par ses ennemis. Le scandale fut double, puisque non seulement elle jouait le rôle d’un homme, mais en plus elle simulait la nudité de cet homme, protégeant son intimité en usant d’un collant de corps1.

Dès lors, le port du collant de corps pour simuler la nudité fut largement répandu. Mais ce n'est qu'en 1965 que le corsetier américain Warner's lance la fabrication d'une gamme destinée au grand public.