Guêpières

Quoi de plus sexy qu'une belle guêpière? Pensée pour vous sublimer en mettant cette lingerie, c'est l'arme fatale par excellence de toutes les séductrices. Quelle que soit votre morphologie, vous trouverez le modèle qui vous magnifiera.

Histoire de Guêpières

Depuis les années 1920 et jusqu'à la Seconde Guerre mondiale, les dessous étaient souvent constitués d'une gaine rigide et moulante avec des jarretelles, et d'un soutien-gorge avec des bonnets en forme d'ogive. Après la guerre, le New Look remet au gout du jour la taille très marquée et fine. Pour obtenir cette silhouette, une nouvelle pièce de lingerie est créée : la guêpière, parfois appelée aussi « combiné-gaine ». Elle bénéficie des avancées et découvertes de l'industrie du textile, en particulier du Nylon qui permet de créer de la lingerie légère et extensible.

La guêpière devient ainsi un élément indispensable du New Look de Christian Dior qui précise : « pas de mode sans sous-vêtements. » Seins hauts, épaules arrondies, hanches galbées, taille fine : ces caractéristiques féminines sont accentuées par la guêpière. Certains grands couturiers, dont Dior, créent des robes avec des sous vêtements intégrés. Le plus souvent, ces guêpières internes sont en tulle de coton avec des baleines métalliques.

L'invention de la guêpière est attribuée à Marcel Rochas vers 1945, qui aurait créé cet article de lingerie pour l'actrice américaine Mae West. les premiers modèles sont fabriqués par la corsetière Marie-Rose Lebigot.

Tout comme les bas, la guêpière a vu son utilisation disparaître avec la révolution féministe dans les années 1960, et l'apparition des collants et du pantalon pour les femmes.

De nos jours, il existe des guêpières en tulle, en dentelle, en matières synthétiques.