Que l’on soit concerné(e) ou non par le port du soutien-gorge, personne n’est à l’abri des idées reçues sur ce sous-vêtement emblématique. De nos jours, de nombreux faits sont relayés sur le sujet, tant et si bien qu’on a parfois du mal à démêler le vrai du faux.

Idée reçue n°1 : le soutien-gorge se lave à la main

Parmi les idées reçues sur le soutien-gorge, celle-ci est une des plus tenaces. On sait que les sous-vêtements féminins sont pour la plupart fragiles. Constitués de matières délicates comme la soie ou la dentelle, ils nécessitent un soin particulier. Et comme il est primordial qu’ils soient à la bonne taille, il faut faire attention à ne pas les rétrécir ou les détendre au lavage. Pour autant, est-ce que le lavage à la main est une obligation ?

FAUX. De nos jours il existe des programmes machine adaptés au linge délicat.

Un gain de temps et d’énergie qui n’est pas pour nous déplaire ! Il y a toutefois quelques précautions à prendre quand on lave un soutien-gorge en machine. Pour être sûr(e) de ne pas se tromper, il faut se référer à l’étiquette.

Idée reçue n°2 : tout le monde connait sa taille de soutien-gorge

FAUX. Même si cela peut paraître surprenant, en réalité, beaucoup de femmes méconnaissent la taille de leur soutien-gorge. Il y a beaucoup de causes à cela.

Tout d’abord la taille des seins fluctue au cours de la vie d’une femme : prise ou perte de poids, changements hormonaux, activité sportive, … Tant d’évènements qui font que même si l’on connaît sa taille de soutien-gorge celle-ci peut varier, parfois subtilement mais suffisamment pour générer de l’inconfort.

D’ailleurs, on peut penser à tort qu’il est normal qu’un soutien-gorge soit inconfortable. En réalité, cela veut probablement dire qu’il n’est pas à la bonne taille.

Enfin, si l’on a l’habitude de marques précises, on peut penser que la taille de soutien-gorge que l’on prend habituellement correspond à la même taille partout. Pourtant, si certains modèles respectent les standards, d’autres taillent trop grand ou trop petit.

Dans tous les cas, mesurer régulièrement son tour de dos et son tour de poitrine est indispensable.

Idée reçue n°3 : le soutien-gorge retarde l’affaissement de la poitrine

La poitrine est érotisée partout et est l’objet de nombreux fantasmes… De ce fait, non seulement il peut paraître indécent de ne pas porter de soutien-gorge mais en plus, on noie les femmes de conseils pour garder une belle poitrine le plus longtemps possible. Par belle, on sous-entend la plupart du temps une poitrine ferme et rebondie qui ne tombe pas.

Pourtant, il est naturel que la poitrine tombe et ce n’est pas une question d’âge ni de beauté. En général, plus une poitrine est volumineuse et plus elle aura tendance à tomber. C’est la gravité !

On sait que les soutiens-gorge permettent de rehausser ou galber la poitrine, mais est-il vrai qu’ils empêchent l’affaissement de la poitrine ?

FAUX. Porter un soutien-gorge tout le temps n’empêche ni ne retarde pas l’affaissement des seins.

Le maintien apporté par le soutien-gorge évite par contre de faire souffrir les tissus de la poitrine et du dos dans la vie de tous les jours et surtout lorsque l’on fait du sport.

Et si vous souhaitez raffermir votre poitrine ? Le phénomène naturel de l’affaissement peut être atténué par d’autres choses : hydratation, alimentation, sport…

Idée reçue n°4 : il ne faut pas dormir avec un soutien-gorge

VRAI. Comme nous venons de le voir, le soutien-gorge n’est pas un moyen avéré de retarder l’affaissement de la poitrine. Il n’est donc pas nécessaire de dormir avec, et c’est même déconseillé. La nuit, la peau a besoin de respirer.

La nuit, le soutien-gorge peut entraver la circulation du sang, la liberté de mouvement, causer de l’inconfort et faire transpirer.

On privilégie donc la lingerie de nuit ample et confortable… Ou rien du tout !

Partager cette publication

Produits connexes

commentaires (0)

Aucun commentaire pour le moment