Maïa vous donne quelques petites astuces en matière de déco bien-être du sexe et vous invite à rompre avec les stéréotypes du genre ambiance boudoir, avec moquette rouge, miroirs au plafond, voilages, chandeliers, dorures, de la moumoute, une accumulation de cadres, bref le festival du kitsch…

En finir avec les clichés en matière de déco du sexe

Oui, ça me fait plaisir qu’on aborde enfin cette question, parce que côté déco du sexe, on a souvent plein de clichés qui nous viennent en tête. Or, que se passe-t-il quand on dépasse ces horribles stéréotypes ? Eh bien, rien du tout puisque il n'y a pas de fumée sans feu, l’esthétique sexe reste effectivement le croisement bizarre du XVIIIe siècle et du tuning automobile, avec ses néons bleu fluo et ses sièges en cuir. En comparant ces codes à ceux préconisés par nos invitées, je me suis dit, déjà, qu’elles devaient finir en PLS à chaque visite de leur club échangiste de quartier, et deuxio, qu’elles pourraient sans doute nous aider à faire circuler plus d’énergie dans nos chambres - et qui sait, dans nos sexualités.

La déco de la chambre idéale ? 

J'ai donc adapté leurs conseils à notre sexualité. Et ce n’était pas simple, camarades. Car la chambre idéale, si j’ai bien compris, c’est des couleurs froides, afin de respecter l’énergie yin de la pièce, centrée vers l’intériorité. Pas trop de chi quand on est au lit, surtout pas de chi coupant, ni stagnant d’ailleurs : c’est écrit dans le bouquin ! Exit donc le camaïeu classique du sexe, rouge rose violet. 

Nos invitées recommandent : 

  • Une déco pas trop chargée
  • Exit les photos coquines, les éventails, les bougies et autres plumeaux
  • Pas non plus de sextoys (puisque toujours selon nos invitées, il faut éviter les appareils électriques branchés trop près du lit). 
  • Pas de wifi, donc pas de film érotique avant d’aller se coucher. 
  • Pas de miroirs, surtout en face du lit (car, ai-je appris, les miroirs appartiennent à l’élément eau, qui perturbe notre sommeil, c’est vrai que ce serait dommage…). 

En fait les règles de la déco sont tellement aux antipodes de l’érotisme que j’ai été prise d’un doute : a-t-on encore le droit d’avoir des orgasmes, ou bien vont-ils désynchroniser les équilibres énergétiques et les ondes telluriques de la chambre ? 

Partager cette publication

Produits connexes

commentaires (0)

Aucun commentaire pour le moment